Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'école autrichienne d'économie, la dynamique de l'économie.

LA MAXIMISATION DES PROFITS

17 Août 2019 , Rédigé par Le Blog Autrichien

La maximisation des profits.

 

La maximisation des profits est une expression courante en économie. Elle apparaît aussi bien dans la théorie autrichienne que dans l’Ecole autrichienne d’économie. C’est cette dernière qui l’explicite le mieux.

 

L’expression est souvent galvaudée, détournée. On insinue parfois que c’est une préconisation de l’économie de marché. Ludwig von Mises écrit à ce sujet :

 

L’on croit généralement que les économistes, en traitant des problèmes d’une économie de marché, manquent totalement de réalisme en supposant que tous les hommes sont toujours en quête d’obtenir le plus grand avantage possible. C’est construire, dit-on, l’image d’un être parfaitement égoïste et raisonneur pour qui rien ne compte que le profit. Un tel homo œconomicus peut être à la ressemblance des boursicoteurs et spéculateurs. Mais dans leur immense majorité, les gens sont biens différents. L’intelligence de la réalité n’a rien à gagner de l’étude du comportement de cette fiction décevante.

(L’Action Humaine)

 

Qu’est-ce que la maximisation des profits ? Replaçons les choses dans leur contexte. L’individu agit. Certaines de ses actions sont des actions économiques. Agir signifie engager des moyens pour obtenir un résultat. On agit pour écarter une gêne. Soit directement : je lève la main vers mon nez pour me gratter, car ça me démange. Soit indirectement. J’offre ma force de travail contre un prix pour m’acheter une pommade contre les piqûres de moustique.

 

En matière économique, notamment en matière d’échange, tout individu fait un calcul. Entre deux moyens, qui me demandent chacun autant d’efforts, je vais choisir celui qui rapporte le plus. En matière d’échange, je vais vendre à celui qui me propose le prix le plus élevé. C’est la logique. Et c’est tout, pourrait-on dire.

 

Il faut noter qu’il ne s’agit que du comportement économique. La théorie économique traite du comportement économique. C’est tout. Elle décortique ce comportement. Quand l’individu agit, son comportement n’est pas forcément purement économique. Ainsi, Mises écrit :

 

L’homme qui agit est une unité. L’homme d’affaires qui possède seul sa firme efface parfois la frontière entre les affaires et la charité. S’il souhaite aider un ami dans le besoin, le tact peut lui suggérer un procédé qui évitera à ce dernier la gêne de vivre de charités. Il donne à l’ami un emploi dans son bureau bien qu’il n’ait pas besoin de son aide ou qu’il puisse embaucher quelqu’un d’équivalent pour un salaire moindre. Alors le salaire convenu apparaît, dans la forme, comme une partie des dépenses de l’affaire. En fait il est la dépense d’une fraction de revenu de l’entrepreneur. D’un point de vue strict, c’est une consommation et non une dépense destinée à augmenter les profits de l’entrepreneur.

(L'Action Humaine)

 

La théorie économique isole ainsi le comportement économique de l’individu. Tout en sachant que ce dernier n’est pas qu’un individu agissant uniquement économiquement. L’action économique est un aspect de l’action humaine. Elle cherche à isoler, théoriquement, l’action économique, tout en sachant que, dans la réalité, l’action humaine n’est pas forcément purement économique.

 

Il faut souligner qu’il n’y a aucune préconisation de comportement dans le concept de maximisation des profits. La théorie économique constate seulement que l’individu, si on lui propose deux prix pour un même produit, un même service, choisira de vendre au prix le plus élevé. Mais il n’y a pas de préconisation de chercher à gagner plus. Chacun cherche à maximiser son profit… en fonction des efforts qu’il est prêt à fournir. L’individu agit pour écarter une gêne. Le fait de savoir quelle est l’intensité de la gêne, ou s’il faut gagner plus, est parfaitement subjectif. L’individu choisit de maximiser ses profits en fonction de l’effort qu’il est prêt à fournir. Les fins, les objectifs finaux, ne sont pas du ressort de l’économie.

 

La coopération sociale.

D’où vient le profit ? Nous vivons dans un monde de coopération sociale. l’économie, c’est l’échange. Nous échangeons. Nous gagnons quelque chose si ce que nous proposons est acheté par quelqu’un. C’est la coopération sociale. Nous sommes insérés dans cette coopération. Le profit vient de ce que nous proposons quelque chose que quelqu’un est disposé à acheter. Le profit résulte donc, en quelque sorte, du prix auquel la collectivité évalue ce que nous offrons.

 

Il est possible de formuler en termes de monnaie de quel montant un individu a obtenu un profit ou subi une perte. Toutefois, ce n'est pas un constat relatif au profit ou à la perte psychiques de cette personne. C'est un constat portant sur un phénomène social, sur l'appréciation que portent les autres membres de la société à l'égard de sa contribution à l'effort social de production. Cela ne nous dit rien d'un accroissement ou d'une diminution de satisfaction ou de bonheur, ressentis par cette personne. Cela ne fait que refléter l'évaluation, par ses congénères, de sa contribution à la coopération sociale. En dernière analyse, cette évaluation est l'effet des efforts de tous les membres de la société, cherchant chacun à atteindre le profit psychique le plus élevé possible. C'est la résultante de l'effet composite de tous les jugements, portés par tous ces gens, jugements de valeur personnels et subjectifs manifestés par leur comportement sur le marché. Mais cette évaluation ne doit pas être confondue avec les jugements de valeur en question.

(Ludwig von Mises, L’Action Humaine)

 

Quand un individu gagne de l’argent, c’est qu’un autre individu a accepté de lui en donner contre son produit ou son service. Dans l’économie de marché, tout profit provient de ce qu’on a offert à autrui.

 

La maximisation des profits est simplement le calcul que nous faisons tous en matière économique. Nous choisissons, à effort égal, les moyens qui nous rapportent plus. Et c’est la collectivité qui décide du profit. Telle est la signification de la maximisation des profits.

 

Lire la suite